Search
Close this search box.

EXPÉRIENCES internationales

Travailler à l’étranger en coopération internationale

Vous souhaitez aller vivre à l’étranger et sortir des sentiers battus? Aller travailler en coopération internationale à l’étranger est une expérience unique qui vous permet de s’immerger dans une nouvelle culture tout en faisant une différence positive dans le monde!

La coopération internationale, qu’est ce que c’est? 

Il existe de nombreuses opportunités d’aller vivre à l’étranger à court et à long terme en faisant un mandat avec un organisme canadien de coopération internationale. Ces mandats sont souvent appelés des mandats de “coopérant volontaire”, “coopérant”, “volontaire” ou “volontaire international”, etc. Il s’agit d’opportunités professionnelles à l’étranger pour des professionnels (diplômés universitaires), pour des étudiants (stagiaires) et même pour des professionnels retraités.

Les projets de coopération internationale sont financés par différents acteurs :

Bien que ces opportunités d’aller faire coopération internationale soient considérées comme du volontariat pour les fins du gouvernement, il s’agit de vrais postes professionnels qui sont “rémunérés” et qui ont plusieurs autres avantages. Il est possible de très bien en vivre! C’est pourquoi nous considérons ces opportunités comme un travail à l’étranger. Vous devriez tout à fait mettre ces expériences dans votre CV comme un emploi! Plusieurs personnes passent même toute leur carrière à faire divers mandats de coopération internationale.

Partenariats de coopération internationale

Les organismes canadiens de coopération internationale vont agir en tant qu’intermédiaire entre les “coopérants volontaires” et les organismes locaux dans les pays où les projets ont lieu. Une description de poste sera établie en collaboration avec les deux organismes, et l’organisme canadien de coopération internationale s’occupe de trouver des coopérants volontaires pour combler ces postes. 

Les organismes déterminent leurs objectifs d’aide internationale pour chaque période de projet. Les organisations canadiennes s’associent avec les organismes locaux dans l’établissement des objectifs et le partage des connaissances dans le cadre du projet. La plupart des coopérants feront leurs mandats avec un organisme local, mais il arrive que certains mandats soient disponibles directement au bureau pays de l’organisme. 

Les axes de travail des organismes de coopérations internationales

Opportunités de travailler en coopération internationale

Pays où ont lieu les projets

Voici la liste des pays où il y a fréquemment des mandats de coopération internationale. (Veuillez noter qu’il y a plusieurs autres pays où vous trouverez des mandats.)

  • Afrique : Burkina Faso, Cameroun, Ghana, Kenya, Rwanda, Sénégal, Togo
  • Amériques : Bolivie, Colombie, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Pérou
  • Asie : Népal, Sri Lanka, Vietnam, Myanmar
  • Moyen-Orient : Jordanie

Types de mandats de coopération internationale

La plupart des gens peut aller faire un mandat de coopération internationale, que ce soit les jeunes, les étudiants, les professionnels à tout moment de leur carrière et les retraités.

  • Coopérant volontaire à long terme : durée de 3 mois à plusieurs années (professionnels, diplômés universitaires ou retraités)
  • Coopérant volontaire à long terme : durée de 3 semaines à 3 mois (professionnels, diplômés universitaires ou retraités)
  • Stages en coopération internationale : durée de 3 à 9 mois (étudiants universitaires ou jeunes diplômés). Une allocation est aussi offerte pour les stagiaires.
  • Voyages étudiants de coopération internationale (groupes d’étudiants de niveau secondaire, cégep et universitaires). Nous ne parlerons pas de ce type de séjours de coopération internationale sur cette page. Veuillez vous référer à votre école pour connaitre les opportunités qui existent.

Secteurs professionnels populaires en coopération internationale

  • Éducation
  • Services sociaux
  • Gestion 
  • Communication et marketing
  • Développement d’affaires
  • Environnement
  • Entrepreneuriat
  • Gestion de projets
  • Ressources humaines
  • Égalité hommes-femmes
  • Santé publique
  • Recherche
  • Science politique
  • Agriculture
  • Nutrition
  • Droit
  • Tourisme

Il n’est pas nécessaire d’avoir énormément d’expérience pour obtenir un poste. Faire un mandat de coopération internationale est une excellente manière d’obtenir de l’expérience sur le marché du travail en début de carrière et c’est aussi une manière d’avoir plus de responsabilités.

Mandats disponibles directement auprès du bureau pays

  • Directeur ou directrice pays
  • Représentant ou représentante pays
  • Conseiller ou conseillère en communication
  • Conseiller ou conseillère en suivi et évaluation
  • Chargé ou chargée de projets
  • Conseiller ou conseillère en ressources humaines
  • Conseiller ou conseillère en gestion des volontaires

Pourquoi partir travailler en coopération internationale à l’étranger?

Rémunération et bénéfices de faire un mandat de coopération internationale

  • Allocation de subsistance non imposable*
  • Vols aller-retour depuis le Canada
  • Visas
  • Assurances maladie et assurance responsabilité civile
  • Équipe au bureau terrain pour vous accompagner pendant votre séjour (ressources locales, support logistique, gestion de crise, etc.)
  • Accueil et transfert à l’aéroport à l’arrivée et au retour
  • Aide à trouver un logement (s’il n’est pas déjà fourni)
  • Logistique terrain (aide avec les comptes bancaires, carte SIM, visite de quartiers, etc.)
  • Formation prédépart intensive
  • Formation-pays à l’arrivée
  • Possibilité de renouvellement de mandat
  • Ateliers professionnels
  • Activités de réseautage
  • Garder sa couverture RAMQ pendant toute la durée de son séjour
  • Processus rapide (départ possible quelques semaines après le recrutement)

Allocation de subsistance*

Ce terme peut vous faire croire que vous allez habiter dans un quartier défavorisé et vivre d’une manière frugale. Ce n’est pas le cas! 

Le montant alloué varie en fonction de l’organisme et du coût de la vie dans chaque pays. Cette allocation peut être très généreuse selon les organismes, et vous permet de vivre une vie normale (restaurant, activités, voyages) et de mettre de l’argent de côté (dépendant de votre niveau de dépenses bien sûr)! Voir un exemple de budget plus bas pour un rôle de coopérant volontaire. 

Avantages de travailler en coopération internationale à l’étranger

  • Avoir un emploi engagé et faire une différence dans le monde
  • Vivre une expérience de vie incroyable à l’étranger. Pour tous les avantages d’aller vivre à l’étranger, consultez la page Explorer les opportunités de partir à l’étranger.
  • Service d’encadrement avant, pendant, et après votre mandat par l’organisme canadien de coopération internationale
  • Opportunité de démarrer sa carrière avec un mandat intéressant qui permet de relever de nombreux défis et d’avoir beaucoup de responsabilités dès le début de sa carrière
  • Occuper des fonctions importantes avec beaucoup de responsabilités et ainsi obtenir un gain de carrière
  • Possibilité de renouveler son mandat et de rester dans le pays pendant plusieurs années (billet d’avion aller-retour au Canada offert occasionnellement à ceux qui restent à long terme)
  • Possibilité de faire des mandats à tout moment de sa vie (en stage pendant les études, après la graduation, pendant sa vie professionnelle et même à sa retraite)
  • Pouvoir partir avec sa famille
  • Participer à des projets promouvant les valeurs canadiennes à l’étranger

Ce que vous devez savoir

  • Une collecte de fonds peut être demandée par certains organismes avant le départ. 
  • Les projets sont disponibles dans un nombre limité de pays. Les pays changent à chaque renouvellement de cycle de projet et dépendent des priorités du gouvernement au pouvoir.
  • Les projets de coopérations internationales sont habituellement dans des pays en voie de développement. Il y a donc un niveau de risque plus élevé au niveau de la santé et sécurité.

Organismes canadiens offrant des mandats de coopération internationale

Organismes de coopération internationale populaires

Vous pouvez trouver tous les organismes de coopération internationale sur le site web de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) pour le Québec, ou sur le site web des autres associations provinciales que vous trouverez sur le Inter-Council Network.

Il existe une panoplie d’autres projets de coopération internationale organisés par les cégeps et universités, les organismes religieux, les associations professionnelles, les organismes à but non lucratif et les organismes d’aide humanitaire internationale, etc.

Au niveau international, vous pouvez participer au programme de Volontaires ONU.

Comment participer?

Comment trouver un mandat de coopération internationale?

  • Visiter les sites web de chaque organisme de coopération internationale
  • Regarder sur le moteur de recherche de l’AQOCI, de l’OCIC ou du Inter-Council Network.
  • Participer à un événement de recrutement

Critères d’éligibilité

Les critères d’éligibilité peuvent varier dépendamment des organismes. 

Habituellement, il faut : 

  • Être citoyen canadien ou résident permanent
  • Avoir terminé des études universitaires ou être professionnel dans le domaine du mandat (ou être aux études pour les stages)
  • Autres critères fixés par chaque organisme
  • Répondre aux exigences requises pour l’obtention du visa dans un pays particulier

Processus d’application

À noter que le processus d’application peut varier d’un organisme à l’autre.

  • Appliquer pour un mandat ou contacter un organisme pour discuter des opportunités
  • Entrevue auprès de l’organisme (au Canada)
  • Entrevue auprès de l’organisme partenaire locale (à distance)
  • Confirmation de la sélection
  • Démarches administratives et tests médicaux
  • Formation prédépart au Canada
  • Départ pour votre destination
  • Accueil et formation pays à l’arrivée
  • Début de votre mandat

Allocation mensuelle

Chaque organisme de coopération internationale fonctionne différemment pour le calcul et la gestion de l’allocation mensuelle. Certains vont avoir des logements préétablis pour leurs coopérants volontaires. Certains vont payer directement le logement au propriétaire. Certaines vont donner le montant dédié au loyer en même temps que celui du reste de l’allocation, et c’est au coopérant volontaire de gérer son argent comme il le veut, par exemple en payant un logement plus dispendieux s’il le souhaite.

Exemple de budget mensuel pour Lima au Pérou

Revenus
Allocation mensuelle (logement et dépenses courantes)2225$* par mois non imposable
Tous les autres avantages énumérés précédemment
Dépenses types par mois à Lima
Chambre en colocation (tout inclus et meublée)300$ à 600$ par mois dans les quartiers les plus populaires (Miraflores, Barranco)
Appartement d’une chambre dans un immeuble moderne avec piscine et gym (tout inclus et meublé)900$-1100$ par mois dans les quartiers les plus populaires (Miraflores, Barranco)
Autobus1 sol (0,5$)
Taxi (Uber, Beat, etc.)Environ 3-4$ pour une distance de 10 minutes de voiture
Dépenses mensuelles (nourriture, restaurants, sorties, etc.)400-600$ par mois selon votre rythme de vie
Autres dépenses (vêtements, sport, voyage, etc.)Dépends du style de vie de chacun

*Montant de l’allocation à confirmer auprès de chaque organisme.

Vous voyez en faisant le calcul qu’il est possible d’avoir un très bon niveau de vie et d’épargner de l’argent tout en faisant un mandat de coopération internationale.

Autres ressources

Témoignages de personnes qui ont fait un mandat de coopération internationale

Vous partez à l’étranger? Consultez notre section Planification et ressources pour avoir toute l’information dont vous avez besoin pour préparer votre séjour et vivre une expérience mémorable!

Partagez cette page:
Scroll to Top